Groupement De Recherche n°3064 du CNRS Géométrie Algébrique et Géométrie Complexe


Nos tutelles

CNRS

Rechercher




Accueil > Le GDRE GRIFGA

Création du GDRE et buts

par OD - publié le , mis à jour le

Le Groupement De Recherche Européen "Groupement de Recherche européen Italo Français en Géométrie Algébrique" a été créé.

Le Groupement De Recherche Européen a été créé en 2008, à l’issue d’une convention entre le CNRS français et l’INdAM italien. Il a été reconduit pour quatre ans le 1er janvier 2012.

Il est coordonné par Massimiliano MELLA (Ferrara) et Flaminio FLAMINI (Roma 2)pour la partie italienne et par Carlo GASBARRI et Gianluca PACIENZA (Strasbourg) pour la partie française.

Ce GDRE, centré autour de la géométrie algébrique et de la géométrie complexe, a pour point de départ les deux écoles européennes, française et italienne, toutes deux nombreuses et très actives dans ce domaine. Les liens personnels ou les coopérations déjà existants entre les chercheurs des deux pays justifient d’être significativement renforcés et valorisés : c’est l’objet de ce projet. Son but à long terme est de proposer un espace commun de formation pour les doctorants et les chercheurs, à travers la participation à des manifestations conjointes, mais aussi en finançant pour eux des séjours de courte, moyenne et (si possible) plus longue durée.

Au delà des buts scientifiques, l’objectif principal est de favoriser la mobilité entre la France et l’Italie de jeunes doctorants, post-doctorants, enseignants-chercheurs, bref de toutes les catégories de chercheurs. L’enjeu de cette mobilité, dans la formation des jeunes, est le croisement des cultures et l’insertion de jeunes italiens dans des groupes français et vice-versa.

Les moyens mis en oeuvre pour ces objectifs sont destinés à soutenir de deux sortes d’actions :

1/ L’organisation d’écoles thématiques et de conférences

Le principe est que toute initiative de l’un des deux groupes est ouverte à l’autre, en prenant en charge prioritairement le déplacement des jeunes.

2/ Séjours externes de chercheurs

On pense d’abord à des séjours d’environ un mois, en priorité pour les jeunes. L’idée est de privilégier les contextes dans lesquels des coopérations ou des thèmes communs préexistent, afin que les invités puissent en bénéficier plus immédiatement sur le plan scientifique et poser les bases d’éventuels séjours futurs. Il pourrait être prévu ensuite, toujours sur les fonds du GDRE, des séjours un peu plus longs, de un à trois mois.
Nous prévoyons aussi de financer des visites courtes de chercheurs plus établis pour des séminaires.